La barre d’effarouchement signe son retour !

Présentation du concept :

La barre d’effarouchement est un outil simple mais efficace pour faire fuir le gibier avant le passage du tracteur, de la faucheuse ou d’un broyeur par exemple. C’est une technique ancienne qui a largement fait ses preuves sur le terrain mais qui a été oubliée pendant quelques décennies.

Or, on remarque que l’agriculture a un rôle essentiel à jouer quant à la préservation du petit gibier. La biodiversité est un tout où chacun doit jouer son rôle. Si un territoir est peuplé de prédateurs (renards, fouines etc.), le petit gibier aura des difficultés à se développer correctement. Si ce territoire est pauvre en prédateurs mais que les machines agricoles, tuent des lièvres, des faisans et autre perdreaux, alors ces derniers ne pourront pas non plus croître dans les meilleures conditions.

Barre d’effarouchement déployée – Fabriquée par la SARL Hénon

En effet, les machines agricoles, de plus en plus performantes et efficaces peuvent représenter une menace supplémentaire pour le petit gibier. C’est face à cette prise de conscience que de nombreuses associations et fédérations de chasseurs ont décidé, en coopération avec les agriculteurs, de démocratiser ce produit. Vous verrez plus bas que la Fédération des Chasseur du Pas-de-Calais et la SARL Hénon ont travaillé ensemble pour la démocratiser dans le Pas-de-Calais.

C’est quoi au juste une barre d’effarouchement ?

C’est une barre hydraulique que l’on déploie à l’avant du tracteur. Elle est munie de chaînes ou de “peignes” qui vont frotter le sol pour annoncer l’arrivée du tracteur. En temps normal un lièvre par exemple, aurait eu tendance à rester gîté en croyant que la machine agricole allait l’éviter. Mais en contact avec ces chaînes ou peignes, il prendra peur et s’enfuira avant de se faire faucher ou broyer.

Cependant, la barre d’effarouchement ne permet pas tout. Premièrement, elle est vraiment efficace lorsque le tracteur réduit sa vitesse à 10 km/h. Cela laisse vraiment le temps au gibier de s’enfuir et ce, dans la bonne direction.

Deuxièmement, on conseille d’utiliser la barre de jour, de détourer le champs par les côtés puis de continuer au centre comme sur le schéma ci-dessous.

Sens à suivre

Et pour que le petit gibier puisse se développer en harmonie avec l’agriculture, d’autres solutions existent comme créer des bandes intercalaires de maïs dans les champs. Des idées voient le jour comme celui de reconstituer les populations de fourmis dans les champs pour favoriser le développement des perdrix.

Où s’en procurer une ?

Le nombre de fabricants reste limité. Cependant, la SARL Hénon a déjà réalisé des barres d’effarouchement en acier galvanisé pour plusieurs fédérations de chasseurs et associations. Hénon Shop reste disponible pour toute demande de devis. Voici une photo de barre d’effarouchement posée à l’avant d’un tracteur :

Barre d'effarouchement montée sur tracteur
Montée sur tracteur

Cette barre d’effarouchement n’est pas déployée. Ce sont les pistons noir, que vous voyez, qui permettent de déployer les deux barres grâce à un système hydrolique. La que vous voyez est réalisée en acier galvanisé par la SARL Hénon. De même que pour la première photo.

Journal du chasseur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑