Pourquoi faut-il piéger le raton laveur ?

Même si le raton laveur est un animal adorable et mignon en apparence, il représente une menace pour l’équilibre de la biodiversité.

Retour en arrière

Après la seconde guerre mondiale, les américains installent de nombreuses bases militaire partout en europe dans un contexte de Guerre froide. Hé oui ! Même quand on parle de piégeage on apprend des choses en Histoire !! Au sein de ses bases militaires, les soldats avaient l’habitude d’avoir des ratons laveur en guise de mascottes. Mais depuis la chute du Bloc de l’Est dans les années 90, de nombreuses bases américaines ont été abandonnées en Europe. Résultat, les “mascottes” ont été abandonnées sur place, livrées à elles-même dans la nature.

Mais le raton laveur s’est très bien adapté à la biodiversité européenne. Un peu trop d’ailleurs… L’europe est pour lui un espace où il peut trouver tout ce dont il a besoin pour se nourrir et où les prédateurs sont peu nombreux voire inexistants.

Bilan : Le raton laveur est donc un animal originaire d’Amérique du Nord, introduit de manière involontaire par l’Homme et qui a donc pu se développer, se reproduire et coloniser de nombreux départements en France, mais aussi en Allemagne ou en Italie.

Pourquoi le piéger alors ?

Malheureusement, nous ne vivons pas dans un conte de fées, contrairement à ce que certains “écolos” veulent nous faire penser. Le raton laveur est bien là et il continue à gagner du terrain partout en Europe. Voici une carte représentant la population de raton laveurs en Europe, publiée par l’ONCFS publiée dans Le Journal de Piégeurs

Raton laveur en Europe
Population de raton laveur en Europe – Source : ONCFS

S’il continue de proliférer, ça signifie qu’il continue de prendre la place de nombreuses espèces indigènes. Comme pour le ragondin ou le chien viverrin, le raton laveur est une espèce invasive qui risque de détruire l’habitat des espèces locales. De plus, le raton laveur est un animal omnivore et surtout opportuniste. Il peut se nourrir d’insectes, de larves, mais aussi d’amphibiens comme des grenouilles ou des tritons, et des petits mammifères comme le mulot. Il peut même s’attaquer à un poule ! Le raton laveur se nourrit aussi de maïs, de glands, de fruits etc. Il représente donc une menace pour de nombreux animaux indigènes : un prédateur de plus.

Si vous souhaitez avoir quelques conseils pour piéger le raton laveur, nous avons créé un article spécial !!

Si nous laissons ce genre d’animaux proliférer, ce sont les espèces locales qui seront menacées. Le piégeage est donc un des meilleurs moyens de limiter leur propagation. Le but du piégeage n’est donc pas de tuer pour dire de tuer, c’est de contenir une espèce pour favoriser le développement de dizaines d’autres.

Journal du chasseur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑