Comment protéger son poulailler ?

Qui s’attaque aux poules ?

De nombreux animaux sont en mesure de s’attaquer à vos volailles, en voici une liste :

  • Les renards : ce sont des prédateurs bien connus pour attaquer les poulaillers. Si un renard rentre, il n’aura aucun mal à décimer toutes vos poules. Cet animal est en mesure de passer au travers de votre treillis s’il n’est pas suffisamment solide, de creuser sous le grillage de votre enclos, de passer au-dessus si celui-ci n’est pas suffisamment haut.
  • Les mustélidés : fouines, belettes et putois sont de petits animaux pouvant faire de grands dégâts. S’ils pénètrent dans le poulailler, aucune poule ne pourra y échapper. 
  • Rats : ils sont souvent attirés par les graines que vous mettez pour vos volailles. Étant petits, les rats vont généralement s’attaquer aux poussins. 
  • Chats : les chats errants peuvent être de véritables prédateurs, s’il y en a qui rôdent autour de chez vous, le risque qu’ils viennent s’attaquer à votre poulailler est très élevé. 
  • Les serpents : couleuvres et vipères peuvent s’en prendre à vos œufs. 
  • Les oiseaux : les pies et les corbeaux peuvent aussi s’attaquer à votre poulailler, mais cette fois-ci plus spécifiquement aux œufs. Les rapaces, quant à eux, sont capables de foncer sur leur proie avant de les emporter dans leurs griffes (aussi bien poule que poussin).

Comment bien protéger votre poulailler ?

Il est important de sécuriser son poulailler pour éviter tout genre de désagrément. 

Installer un enclos

C’est la première solution qui peut venir à l’esprit, cloisonner son poulailler afin d’éviter que les prédateurs ne puissent y entrer. Cet espace clos permettra à vos volailles d’être protégées et de disposer d’un petit espace pour sortir. 

Installer une volière 

Posséder une volière va permettre aux poules de se déplacer librement aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de leur poulailler. En effet, cela va leur permettre de ne pas craindre les prédateurs aériens et terrestres puisque tout sera cloisonné.

Installer un grillage ou un filet de protection

Le grillage devra être disposé autour de votre poulailler, pour éviter toute attaque terrestre. Il faudra bien penser à l’enterrer dans le sol pour éviter tout animal de creuser pour passer en dessous. De même, pensez également à choisir un grillage solide, épais avec des mailles de grillage très serrées. 

Le filet quant à lui va permettre de protéger vos gallinacés de toutes attaques aériennes. Il sera donc à disposer au-dessus de votre grillage, dans le cas où vous combineriez ces deux solutions. 

Placer des pièges

Bien sûr, si les prédateurs ne cessent de tourner autour de votre poulailler, ou s’ils ont déjà réussi à y pénétrer, vous pouvez choisir la solution de les piéger. Pour cela, pas forcément besoin d’être piégeur agréé ou d’avoir de grandes connaissances, il suffit de choisir le piège qui vous conviendra le mieux. 

Pièges adaptés à tous :

  • Pour les renards :

– La boite a fauve (de dimension 35x45x120 par exemple)

– La cage Jardinet grand modèle 

– La cage à renard

  • Pour les mustélidés :

– La boite a fauve (de dimension 20x20x60 par exemple)

– La cage Jardinet petit modèle

  • Pour les oiseaux :

– Des cages à pies et à corbeaux

  • Pour les rats :

Des cages

Des pièges spécifiques pour les piégeurs agréés :

  • Pour les renards :

– Les pièges à lacets 

– Les collets

  • Pour les mustélidés :

Pièges en X

C910

Quelques conseils 

  • Si vous possédez l’un de ces éléments, vérifiez régulièrement l’état de votre enclos, votre volière, votre grillage et vos filets. Il ne suffit que d’une petite brèche pour permettre à des prédateurs de se faufiler dans votre poulailler.
  • Vous pouvez introduire un coq dans votre basse-cour, celui-ci permettra de protéger vos poules de certains animaux, comme les serpents par exemple. Les oies sont également efficaces pour protéger vos poules, notamment pour avertir dès qu’il y a une intrusion. 
  • Si vous avez un chien, laissez-le se promener autour de votre enclos, son odeur dissuadera certains prédateurs de s’approcher. Et si cela venait à se produire, ses grognements et ses aboiements suffiront à les effrayer. 
  • Pensez également à rentrer vos poules à la tombée de la nuit et à bien verrouiller votre poulailler. 

Journal du chasseur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑