Les prédateurs du groupe 2

Les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts du groupe 2 sont bien plus nombreuses que celles présentes dans le groupe 1, ou même dans le groupe 3. À la différence du groupe 1, les espèces présentes dans le groupe 2 ne sont pas des espèces indigènes, et sont regroupées principalement pour les dégâts qu’ils occasionnent dans leur environnement. 

Qui sont-ils ?

Cette deuxième catégorie comprend des espèces classées nuisibles par arrêté ministériel triennal, sur proposition du préfet, après avis de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Dix espèces sont concernées : la belette, la fouine, la martre, le putois, le renard, le corbeau freux, la corneille noire, la pie bavarde, le geai des chênes et l’étourneau sansonnet.

La belette

C’est le plus petit carnivore d’Europe. Dans le nord de l’Europe, la belette voit son pelage viré au blanc tout comme l’hermine. On peut retrouver cette espèce sur le bord des bois, des broussailles ou des buissons. C’est un mustélidé qui passe beaucoup de temps à chasser, aussi bien de jour que de nuit. Malgré sa discrétion, la belette peut être responsable de  dégâts occasionnels dans les élevages de poulets ou de lapins. 

La fouine

Cet animal de la famille des mustélidés est un véritable tueur en série. C’est un mammifère carnivore reconnu pour attaquer tout ce qui bouge ! La fouine peut causer de nombreux dégâts matériels (comme des câbles rongés, l’isolation détruite…) et de nombreuses gênes (sonores, surtout la nuit, et olfactives à cause de leurs excréments).  

La martre

La martre vit principalement dans les forêts feuillues et conifères. Cette espèce de mustélidé ne s’approche pas beaucoup des habitations et évite de s’aventurer dans des lieux trop ouverts. 

La martre est considérée comme espèce susceptible d’occasionner des dégâts du groupe 2 dû aux dégâts qu’elle peut occasionner sur les grands tétras et tétras lyre, volailles, lapins, ruchers, d’ailleurs, cette espèce chasse tous les jours à n’importe quelle heure.

Le putois

Le putois est connu pour l’odeur nauséabonde qu’il peut dégager. Pourtant, il dégage cette odeur uniquement en cas de douleur ou de peur. En temps normal, cet animal ne sent pas plus mauvais que les autres mustélidés. C’est une espèce nocturne qui vit en lieux humides en forêt ou aux bordures des étangs et des marais. Le putois peut causer de nombreux dégâts chez les lapins, volailles et levrauts.

Les pièges adaptés aux mustélidés

Le renard

Le renard est d’un naturel craintif et évitera le contact avec l’homme. Mais c’est un prédateur qui s’attaque aux petits gibiers, pouvant donc être une menace quand ils sont en trop grand nombre. Mais il peut transporter des maladies sévères, comme l’échinococcose alvéolaire et la gale.

Il cause de nombreux dégâts dans les poulaillers et les élevages, en plus du petit gibier, notamment le gibier à plumes, les lapins, la volailles, les lièvres, les faons de chevreuil, agneaux… Le renard est un animal opportuniste qui mangera tout ce qu’il pourra se procurer facilement. 

Les pièges adaptés aux renards

Le corbeaux freux

Le corbeau freux mesure en moyenne 90cm et possède un plumage de couleur noire avec des reflets pourpres. La base de son bec est dépourvue de plumes. Avec l’âge cette partie devient blanche. Cet oiseau causera principalement des dégâts sur les vergers, les semis, les céréales et la pelouse (lorsqu’il recherche des vers de terre pour se nourrir).

La corneille noire

La corneille noire est à la fois nicheuse, migratrice et hivernante, elle tire son nom de la couleur noire marquée de son plumage. Cet oiseau possède un bec plus arqué et plus massif. Elle peut mesurer près d’une cinquantaine de centimètres pour un poids variant de 400 à 600g.

La corneille noire est malgré tout une redoutable prédatrice qui cause des dégâts aux champs de céréales, aux vergers, œufs, oisillons, levrauts, petit gibier à plume… Il arrive même que les corneilles noires s’attaquent aux agneaux et aux veaux en leur crevant les yeux !

La pie bavarde

La pie bavarde est un oiseau pouvant mesurer près de 60cm, elle possède un plumage noir et blanc. On l’aperçoit généralement près des villes et des villages, des parcs, des jardins ainsi que des terres cultivées avec des buissons. 

Les principaux lieux où elle cause des dégâts sont les vergers, les cultures maraîchères, les œufs,  les bottes enrubannées…

Le geai des chênes

Le plumage du geai des chênes est très coloré, avec un dos brun rosé, une tête striée de noir, une queue noire et un ventre blanc, ses ailes sont quant à eux composées de couleurs bleues, noires et blanches. 

Cette espèce d’oiseaux cause principalement des dégâts sur les vergers, les vignobles ainsi que les cultures maraîchères. 

L’étourneau sansonnet

Cet oiseau se déplace en groupes de centaines voire de milliers d’autres étourneaux, ce qui rend leurs déplacements très impressionnants. 

Tout comme pour le geai des chênes, l’étourneau sansonnet cause des dégâts dans les cultures maraîchères, mais aussi fruitières, les fronts d’ensilage, les vignes… En ville, cet oiseau pose un réel problème, en causant des nuisances sonores mais aussi sanitaires avec leurs fientes. 

Les pièges adaptés aux oiseaux

Journal du chasseur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑