Technique de piégeage : au petit tas de sable

Cette technique de piégeage s’appelle ainsi puisqu’elle repose sur l’utilisation de sable, venant remplacer la terre ou le fumier. Généralement, le tas de sable s’étend sur environ 80cm de diamètre et 10cm de profondeur. Il est également possible d’utiliser cette technique sans creuser le sol, en formant juste un petit tas.

Quel piège utiliser ?

Pour utiliser cette technique, vous pouvez utiliser différents pièges, principalement les 2 ci-dessous :

Comment ça fonctionne ?

Placez un appât dans votre tas de sable, au centre. Par ailleurs, si vous utilisez :

  • Une volaille : attachez là pour que le renard ne puisse l’emporter avec lui, ce qui l’obligera à la manger sur place ;
  • Des déchets : faites en sorte que le prédateur ne revienne pas plusieurs fois. Vous devrez remplacer cet appât 2 ou 3 fois. Chaque fois que l’animal viendra se servir, il laissera des empreintes visibles grâce au matériau qu’est le sable. Bien évidemment, ces empreintes vont vous permettre de placer votre piège exactement au bon endroit.

Préparer vos pièges 

Tout d’abord, vous devez effectuer un processus pour enlever toute odeur sur vos pièges, qu’ils soient neufs ou anciens. Pour cela, nous vous avons déjà rédigé un article : quelle préparation pour vos pièges ?

Tendez vos pièges en les attachant à un piquet ( à enfoncer sous le sable) qui servira également à attacher l’appât. Il vous faudra des kits chaine pour pouvoir effectuer cette manœuvre. 

Si vous utilisez 3  pièges, alors il vous faudra 3 kits chaîne. 

La disposition des pièges, si vous en avez 3, se fera aux extrémités de votre tas de sable, agencés en triangle par exemple.

Avantages de cette technique 

Comme cité au-dessus, cette technique permet de mettre en évidence les empreintes du renard, afin d’adapter au mieux la manière de le piéger.

Contrairement à la technique du tas de fumier, le tas de sable est plus simple d’installation. En effet, pour ce faire, vous n’aurez besoin que de sable, qui est d’ailleurs facile à se procurer. Pas besoin de chercher une ferme où trouver du fumier !

Un autre avantage, cette fois-ci anodin, mais le sable ne sent pas mauvais, ce qui rend la manipulation moins désagréable. Par ailleurs, le fait que le sable sente moins fort ne rend pas cette technique moins efficace pour autant, bien placé et avec un bon appât, les prises sont assurées !

(Si vous avez des photos pour améliorer le visuel de notre article, envoyez-nous un petit message ! 😉)

Journal du chasseur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑